Témoignage | Jeanne

photo Jeanne

Je crois que c’était par souci d’être la meilleure mère possible pour ma fille. L’allaitement était le meilleur départ que je pouvais lui offrir dans la vie et j’avais bien l’intention de lui en faire profiter. Je mentirais si je disais que ça a été facile. Non ! Ça a été atroce et le mot est faible. J’ai souffert physiquement, mais tout autant psychologiquement. Je crois que pour réussir un allaitement on doit être déterminée.  Certaines nuits, j’ai pleuré tellement je ne voulais plus allaiter. J’avais mal. C’était comme se frotter les mamelons sur une râpe à fromage (Lu dans un billet sur l’allaitement justement, mais combien vrai!) J’en suis même venue à me fixer un « deadline ». Et puis, un matin, je n’avais plus mal! Merci Seigneur! Et voilà, moi qui croyais être devenue une mère à lait épanouie… non! Une semaine par mois, mes mamelons redevenaient fromage ! Ah ! Ah ! Le reste du mois, c’était presque le paradis sur terre.

C’est là que j’ai commencé à chercher de l’aide et que je suis entrée dans le merveilleux monde des marraines d’allaitement. J’ai reçu des conseils de personnes compétentes, qui avaient à cœur de me voir réussir mon allaitement, qui avaient les mêmes convictions que moi et qui m’ont soutenues malgré les tentatives et les échecs. Finalement, après six mois d’acharnement, j’ai réussi à stabiliser ma production de lait. Aujourd’hui, ma fille a neuf mois et je suis heureuse d’avoir la chance de vivre ces merveilleux moments d’intimité et de complicité. Je souhaite à toutes les mères du monde de se donner la chance de vivre l’allaitement maternel. C’est le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir!
Jeanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *